La force de la tradition.

Kind mit Erkältung auf Sofa in Decke gewickelt

Que faire en cas de rhume ?

Un océan de mouchoirs utilisés, des cuillères à sirop en pagaille, des quantités impressionnantes de tisanes et de pastilles à sucer, cataplasmes, bains chauds, voilà ce qui nous vient en tête dès que l’on pense au rhume. Pas vous ?

Tout le monde a déjà eu un rhume. Pour être précis, les enfants s’enrhument sept à dix fois par an, les adultes deux à cinq fois. Oui, vous avez bien lu : par an ! Cela est dû au fait qu’il s’agit, en cas de rhume, d’une infection virale la plupart du temps, très rapidement et très facilement transmissible. Les facteurs accélérant la contagion sont surtout, dans ce cas, un temps froid et humide, un air sec et un système immunitaire affaibli.

Si on dit que l’on a pris froid, d’ailleurs, c’est parce qu`on pensait autrefois que le refroidissement en lui-même était la cause de la maladie.

Lors d’un rhume, ce sont essentiellement les voies respiratoires supérieures qui sont touchées, c’est-à-dire le nez et la gorge. Des rhumes tenaces peuvent descendre dans les bronches et la trachée. Les symptômes, souvent combinés mais pouvant survenir isolément, sont l’irritation nasale, les éternuements, le nez qui coule, l’enrouement, la déglutition douloureuse, les douleurs de la gorge, la toux, des douleurs musculaires ou la fièvre.

Les remèdes à base de plantes sont un moyen efficace de combattre le rhume.

En principe, le traitement du rhume consiste plus à atténuer les symptômes qu’à combattre la maladie. S’agissant le plus souvent d’un virus, l’emploi d’un antibiotique ne doit se faire que sous avis médical car les antibiotiques sont destinés à combattre les infections bactériennes et non virales, sur lesquelles ils n’ont aucun effet.

Et force est de constater que les remèdes à base de plantes sont particulièrement efficaces. Savez-vous pourquoi ?

Les remèdes à base de plantes sont particulièrement indiqués en cas de rhume car « il existe toute une série de plantes efficaces non seulement pour atténuer les symptômes mais aussi pour aider les mécanismes de purification du corps lui-même et activer l’immunité naturelle. Les effets secondaires ne sont pratiquement pas à craindre, ce qui rend possible leur emploi sur la durée en cas d’inflammation chronique » [1]

Parmi ces « plantes miracles », on compte l‘eucalyptus, la primevère ou le thym.

L’eucalyptus, ce roi de la survie du Bush australien

Manque d’eau, canicule, feux de brousse, l’eucalyptus résiste à tout. Guère étonnant donc que les huiles essentielles contenues dans leurs feuilles soient de véritables remèdes miracle. L’huile d’eucalyptus, et plus particulièrement la substance appelée eucalyptol (cinéol), résout les mucosités tenaces des bronches et des sinus. Lorsque l’on est enrhumé, l’huile d’eucalyptus peut permettre de dégager un nez bouché ou de soigner une toux grasse.

Attention : il est préférable de ne pas administrer d‘eucalyptus, tout comme le menthol, aux jeunes enfants. Cela pourrait en effet conduire à ce que l’on appelle des laryngospasmes, c’est-à-dire des contractions musculaires des cordes vocales dans le larynx, entraînant une détresse respiratoire aigüe.

La primevère, la première fleur du printemps

La primevère officinale, de « primus », premier, et « ver », le printemps, n’est pas seulement la première plante à fleurir au printemps : ses racines contiennent de la saponine triterpénique, laquelle stimule les fibres nerveuses des muqueuses des bronches, produisant ainsi plus de mucus, ce qui en retour facilite l’expectoration.

Le thym, cet amoureux des endroits secs et ensoleillés

Quand bien même les Égyptiens eussent-ils déjà utilisé le thym pour embaumer leurs défunts, ce n’est que depuis le Moyen Âge que l’on connaît son action bénéfique sur les poumons et les bronches. Hildegard von Bingen en a ainsi notamment décrit l’efficacité pour la toux et les difficultés respiratoires.

Dans la pratique, le thym trouve en outre son utilité sous forme de baume apaisant la toux et dégageant les mucosités.

Comment se débarrasser rapidement d’un rhume ?

Aider efficacement le corps dans sa lutte contre le rhume

En cas de rhume, il est essentiel d’aider le corps avec des mesure appropriés. Buvez beaucoup, de la tisane notamment, prenez des bains avec des huiles essentielles pour activer la transpiration, veillez à une alimentation légère et riche en vitamines. Parmi les adjuvants efficaces, pensez aux sirops pour la toux à base de plantes ou aux pommades et cataplasmes pour vous assurer des journées paisibles et des nuits réparatrices.

[1] Dr. Jörg Grünwald, Christof Jänicke, Grüne Apotheke. Munich : Éd. Gräfe und Unzer 2004, p. 80.

Contractures

Parfois, impossible de bouger sans douleur. C’est la contracture.

Eh oui, quel bonheur de se lever le matin plein d’élan et d’énergie, mais voilà que, parfois, c’est le torticolis !

La verrue — qui n’en a pas déjà eu ?

C’est surtout chez les enfants et les personnes âgées que surviennent ces petites excroissances rondes de la peau. Mais d’où viennent-elles, ces verrues, et comment s’en débarrasser ?

Que faire en cas de rhume ?

Un océan de mouchoirs utilisés, des cuillères à sirop en pagaille, des quantités impressionnantes de tisanes et de pastilles à sucer, cataplasmes, bains chauds, voilà ce qui nous vient en tête dès que l’on pense au rhume. Pas vous ?

Qu’est-ce qui provoque la peau sèche ?

Le saviez-vous ? La peau, avec une surface d’environ 2 m², est le plus grand organe du corps humain ! C’est fou si l’on songe qu’elle est soumise tous les jours aux facteurs extérieurs — et intérieurs.

Matières premières

Fleur de foin

Les inflorescences des fleurs de foin (Graminis flos), outre leur parfum délicieux, contiennent des huiles essentielles bénéfiques pour l’organisme.

Thym

Le thym (Thymian vulgaris) est une plante de la famille des lamiacées pouvant atteindre 50 cm de haut. Le thym affectionne les emplacements secs et ensoleillés, poussant volontiers dans les garrigues de l’espace méditerranéen.

Calendula

Le calendula (Calendula officinalis) est une des plantes médicinales les plus prisées, et que Hildegard von Bingen ne fut pas seule à recommander.

Marmotte

L’huile de marmotte est prisée pour son efficacité, et ce depuis des siècles, dans les anciens remèdes traditionnels.